La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement ouvert 04 71 02 95 81
logo Biocoop
Biocoop Echo Nature

« Complément d’enquête » : Nos réponses !

« Complément d’enquête » : Nos réponses !

Le 01/10/2021

Suite au reportage diffusé jeudi 30 septembre, sur France 2, dans l’émission « complément d’enquête », Biocoop a souhaité apporter sa réponse sur les faits cités.

  

Suite au reportage diffusé jeudi 30 septembre, sur France 2, dans l’émission « Complément d’enquête », Biocoop a souhaité apporter sa réponse sur les faits cités.

  

Biocoop est une coopérative regroupant des producteurs, des consommateurs, des salariés et plus de 700 magasins qui agissent au quotidien pour une bio au service de la Terre et de l'humain depuis 35 ans. A travers ce reportage, la coopérative Biocoop est montrée du doigt sur les thèmes de la saisonnalité du lait de chèvre bio mais également sur sa notion de prix juste ou plus largement sur les tensions avec ses Paysan.ne.s Associé.e.s.

   
    

« Complément d’enquête » : Nos réponses !

  

Des relations tendues entre la coopérative Biocoop et les groupements Paysan.ne.s Associé.e.s ?

Nous vivons dans une coopérative multi acteurs donc, oui, il peut y avoir ponctuellement des tensions, mais c’est aussi parce que nous sommes en coopérative que nous trouvons les réponses.

 
  

Priorisation des groupements Paysan.ne.s Associé.e.s

   

En 2006, lors de la mise en place de la section agricole au sein de Biocoop, l’activité avec les groupements de la section (réellement adhérents à date ou potentiels, ceux du logo ensemble) représentait 5% du chiffre d’affaire de Biocoop (6 284 000 €).
   
En 2020, les produits intégrant de la matière première issue des Paysan(e)s Associé(e)s (au-delà des produits marque de Biocoop) représentent 20% du CA de Biocoop (179 000 000 €).

  
  

Le soutien aux groupements de Paysan(e)s Associé(e)s

  

En 2008, Biocoop a mis en place des Contrats de développement de Filière. Les groupements de la section agricole (effectif ou potentiel) ont bénéficié de ces contrats à hauteur d’enveloppes annuelles qui se sont étalées dans le temps de 30 000€ à plus de 306 000€ pour plusieurs groupements.

Il y a aussi le fonds Défibio, qui permet de faciliter l’investissement de nos fournisseurs et en priorité pour ceux qui développent des projets en lien avec des approvisionnements auprès de nos filières.

  
  

Les valeurs mêmes d’un commerce équitable :

Chez Biocoop, les engagements de la coopérative et des Paysan.ne.s Associé.e.s reposent sur un socle social et sociétal fort.
  
Par exemple :
  

-        Zéro travailleur détaché et priorité à l’emploi sur les territoires

-        Zéro production dans la zone d’Almeria, en Espagne (mer de plastique)

 

Cahier des charges général Biocoop

 
Biocoop refuse les produits provenant de la zone de production « mer de plastique » dans le sud de la province d’Almeria en Espagne (communes de Roquetas de Mar, Vícar, La Mojonera, El Ejido, Adra, Dalías, Berja, Enix y Felix), à cause des pratiques sociales et d’un mode de production bio non durable.
   

Chaque groupement de producteurs établit son prix selon :

Les coûts de production agricole (intégrant le risque agricole)
  

Une rémunération suffisante pour satisfaire les besoins fondamentaux et améliorer le niveau de vie des producteurs ainsi que celui de leurs familles
 

• Une marge permettant aux groupements de producteurs de couvrir leur fonctionnement et de réaliser les investissements nécessaires à l’amélioration de l’efficacité de leur outil de production et de la commercialisation de leurs produits.

  
   

Les prix payés à la production : le prix juste par Biocoop

   

Biocoop tient compte dans ses négociations des coûts de production agricole. La proportion de commerce équitable dans son offre, 25%, en témoigne.  

   

L’évolution de la part du commerce équitable :

 

2003 : 5%
 
2006 : 11%
 
2011 : 19%
 
2018 : 22%
 
2020 : 25%
  
Biocoop représente moins de 1% du marché alimentaire en France mais pèse à lui seul, 20% du commerce équitable (bio et conventionnel cumulés).

   
 

« Biocoop ne respecterait pas la saisonnalité du lait de chèvre ? »

  

Biocoop distribue du lait de chèvre, prêt à boire ou sous forme de produits transformés (yaourts, fromages etc). Le lait de chèvre représente 4% des volumes de produits laitiers vendus chez Biocoop. Le reste est majoritairement du lait de vache et, dans une moindre mesure, du lait de brebis.
  
La majorité des élevages (60%) de la filière chèvre Biocoop respecte la saison. Biocoop n’oublie pas le local et le direct magasins – producteurs. Les produits locaux issus de la filière chèvre représentent 16% de l’offre chez Biocoop. 

  

Rappel historique : 

 

La consommation de lait de chèvre bio et de produits transformés issus de cette filière est très récente : début des années 2000.
 
Au démarrage, les seules filières existantes venaient d’Allemagne et des Pays Bas.
  
En 2014, pour relocaliser la filière chèvre bio, en France, Biocoop s’est investi auprès des transformateurs français et des groupements d’éleveurs de chèvres. Biocoop s’est ainsi mobilisé pour aider à la création d’outils de transformation du lait en prenant une part minoritaire dans le capital de la laiterie la Lémance : 7%, d’un des 2 sites, situé en Vendée.

L’objectif : développer cette filière bio française et sécuriser les paysans et la demande consommateurs. Et pour assurer la pérennité de cette relocalisation, Biocoop a lancé une gamme de yaourts bio issue de cette filière.
 
En 2017, le groupement Chèvres Bio France a rejoint Biocoop et ses Paysan.ne.s Associé.e.s qui prennent part aux décisions de la coopérative, au même titre que les magasins, les associations de consommateurs et les sociétaires salariés, pour proposer le meilleur de la bio paysanne.
  
Aujourd’hui, la question de la saisonnalité est au cœur des préoccupations de Biocoop et celle du lait est déjà un sujet chez Biocoop. En effet, ce sujet est en étude au sein de la coopérative, en co-construction avec la filière, les groupements et les transformateurs afin de trouver la meilleure solution pour toutes les parties prenantes. Ce travail est un projet de moyen terme qui incube chez Biocoop depuis près d’1 an.
 
Biocoop est engagé dans la notion de prix juste et s’engage auprès des éleveurs de chèvres bio, comme pour toutes les autres filières, à respecter un juste coût pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de production et notamment les paysans pour qu’ils puissent vivre décemment de leur métier.
 
Biocoop ne déroge pas à cette règle fondatrice et s’engage sur le long terme, dans le respect des conditions fixées par les groupements producteurs. Biocoop n’a pas procédé différemment avec le groupement Chèvres Bio France.

  
 

« Depuis le reportage, le groupement Chèvres Bio France s’est dissous »

  

Le groupement Chèvres Bio France est un jeune groupement (2014). Depuis quelques mois, il existe en effet des tensions internes au sein même du groupement. La coopérative Biocoop en a conscience et y est attentive. Notre volonté est d’assainir ces points de frustrations et que les éleveurs trouvent, tous ensemble, un terrain d’entente sur leurs objectifs à long terme.
  
Biocoop a créé cette filière et souhaite l’accompagner et la soutenir sur le long terme afin de développer, ensemble, une alimentation bio exigeante et créatrice de valeurs pour toutes les parties prenantes.

   
 

Pour conclure :
  

Nous ne sommes pas parfaits, nous ne l’avons jamais affirmé, mais une chose est sûre, nous sommes transparents. La preuve en est.
  

Retour